Un Entretien avec Yara El-Ghadban, présidente de l’Espace de la diversité.

dans

Espace animé par les éditions Mémoire d’encrier, L’EDLD est un lieu dédié à la pluralité et à l’ouverture sur des horizons diverses. Yara El-Ghadban est la présidente de cet espace. Nous avons pu lui poser quelques questions.

Un-Entretien-avec-Yara-El-Ghadban,-présidente-de-l’Espace-de-la-diversité

L'EDLD est, depuis 2016, un organisme autonome à but non-lucratif consacré à la diffusion des littératures et imaginaires du monde, aux valeurs du vivre-ensemble et pour la confrontation de l’histoire, du racisme et des inégalités. L’EDLD accueille des auteurs de différents parcours et horizons et leur permet de faire résonner leurs voix et de donner une visibilité à leurs œuvres.

Sa présidente, Yara El-Ghadban, est romancière, anthropologue et musicienne. C’est dans le croisement de ses recherches menées à la fois au Québec, dans le monde arabe, en Afrique du Sud, et de son rapport intime au Québec comme Montréalaise issue d’une famille palestinienne qu’elle réfléchit et écrit. Voici notre entretien avec elle.

Quels sont les objectifs et les activités de l’EDLD ?

Combattre le racisme et l’exclusion par le livre ; décloisonner les cultures, les communautés, les langues et les littératures en vue de participer à l’émergence d’une pensée de la diversité. Ceci est le mandat de L’Espace de la diversité.
En collaboration avec les éditions Mémoire d’encrier et différents autres partenaires communautaires et culturels, l’EDLD organise des activités, des rencontres et des ateliers, qui mettent en lumière les expériences d’auteurs et de lecteurs de différentes origines qui partagent la passion des mots et l’urgence de repenser le rapport à l’autre.

Parmi les évènements organisés par l’EDLD, est la Journée Avenue de la diversité qui a inauguré cet espace. Cette journée marquée par des témoignages d’auteurs, d'ateliers et de conférences, a eu lieu en novembre 2016, et a rassemblé plus de 160 opérateurs et activistes de la diversité et du milieu du livre à la Maison d’Haïti, organisme partenaire pour cet évènement.

La réussite de cet évènement a poussé l’EDLD à organiser l’initiative Refonder les histoires. Les écrivains disent non au racisme.

Parlez-nous plus de cette initiative dans le cadre du salon du livre de Montréal 2017 ?

L’Espace de la diversité et les éditions Mémoire d’encrier ont lancé au Salon du livre de Montréal en novembre 2017 l’événement Refonder les histoires. Les écrivains disent non au racisme. L’objectif visé : combattre le racisme et l’exclusion par le biais du livre et de la littérature ; célébrer ces écrivaines et écrivains qui, par leur imaginaire, dérangent et refondent l’ordre des choses.

Une cinquantaine d’auteurs représentant une diversité de parcours, du Québec, du Canada et d’autres pays sont venus à ce salon pour initier ensemble ce grand déploiement de voix, d’idées, d’imaginaires.
Des questions fondamentales y ont été posées et discutées : quelles histoires doit-on se raconter ? Quelles histoires sommes-nous en mesure d’entendre ? Pour avancer, il faut laisser de la place aux autres et à leur imaginaire, à d’autres façons de vivre et de créer la littérature.


Pour en apprendre plus sur les activité de la maison d'édition mémoires d'encrier, veuillez visiter leur site ici.

Michel Choueiri

Michel est le directeur des partenariats avec les éditeurs et les libraires chez Bookwitty. Expert dans l’industrie du livre, il est en charge de la création du catalogue d’ouvrages en langue française, arabe, espagnole et catalane. Il a été nommé en France au grade de Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres.